Les élèves, des acteurs en marge de l’histoire de l’éducation dans le monde germanophone (XIXe-XXe siècles)

Zugehörigkeit
Katholike Universiteit Leuven
Ruoss, Thomas;
ORCID
0000-0002-5340-707X
GND
1077265654
Zugehörigkeit
Pädagogische Hochschule Thurgau
Eigenmann, Philipp

L'histoire de l'éducation dans le monde germanophone se caractérise par une culture interdisciplinaire très vivante et un goût marqué pour les débats théoriques. Cependant, jusqu’à présent, les élèves n'y ont pas été définis comme un champ de recherche spécifique, même s’ils ont été abordés de multiples manières. Ils ont d’abord été considérés comme des objets à éduquer. Ils ont aussi pu servir d’indicateur pour décrire les progrès de la scolarisation (publique), ainsi que comme détenteurs de savoirs. Pour l’heure, la recherche historique s’est surtout penchée sur la manière dont les élèves s’appropriaient et transformaient la scolarisation ou, inversement, sur la manière dont la scolarisation affectait la vie quotidienne des élèves. D’autre part, on constate que les élèves apparaissent comme objets secondaires de diverses études d’histoire sociale. On l’observe, par exemple, dans les travaux consacrés à la violence institutionnelle ou dans les monographies d’établissements, où les élèves ne sont pas au centre des questionnements mais apparaissent bien. En définitive, les recherches actuelles considèrent de plus en plus les élèves comme des acteurs ayant leur propre agency, leurs propres revendications, leurs propres pratiques et leur propre histoire. Ce développement très récent offre de nouvelles perspectives de recherche, surtout si l’on sort des établissements relevant du cadre général de l’enseignement obligatoire commun, pour intégrer la formation professionnelle, l’enseignement supérieur, la formation continue ou l’enseignement spécialisé.

Zitieren

Zitierform:
Zitierform konnte nicht geladen werden.

Rechte

Nutzung und Vervielfältigung:
Alle Rechte vorbehalten

Export